Menu Menu

Communiqués aux médias

Moutier, 14/03/2017

Tornos maintient le cap

  • Regain de parts de marché grâce à de nouveaux produits
  • Importance croissante de l’activité de services
  • Pression sur l’EBIT et le résultat net due à la forte réticence à investir des équipementiers automobiles

Le groupe Tornos reste bien lancé sur la voie d’une entreprise performante, fermement ancrée à l’international, flexible, dotée d’une grande force d’innovation et de processus de fabrication rationalisés. Si les progrès des années écoulées ne se reflètent pas dans les principaux chiffres de l’exercice 2016, c’est en raison de la grande réserve constatée au cours de l’exercice sous revue pour les projets d’investissement des marchés cibles, en particulier chez les équipementiers automobiles. Cet élément a considérablement influencé le chiffre d’affaires net, les entrées de commandes et le résultat du groupe Tornos.

Forte augmentation des entrées de commandes au quatrième trimestre

Pour l’exercice 2016, le groupe Tornos a enregistré un chiffre d’affaires net de CHF 136,2 millions (2015: CHF 164,0 millions, -16,9%), tandis que les entrées de commandes s’élevaient à CHF 133,5 millions (2015: CHF 160,0 millions, -16,6%). Notons que ces dernières ont fortement augmenté au quatrième trimestre. Le résultat opérationnel de l’année écoulée (EBIT) atteint CHF -3,0 millions, (2015: CHF 2,4 millions), tandis que le résultat net ressort à CHF -3,6 millions (2015: CHF 0,9 million).

Modification du mix de produits

Sur l’ensemble de l’exercice, Tornos a reçu davantage de commandes en nombre de machines qu’en 2015. Le fait que les entrées de commandes aient malgré tout diminué est dû à la modification du mix de produits, au nombre accru d’achats de machines standard dans le segment de prix moyen et à la baisse des achats de machines dans le segment de prix supérieur. C’est particulièrement le cas pour les machines multibroches, qui sont fabriquées à Moutier et majoritairement utilisées par l’industrie automobile.

En effet, Tornos a reçu nettement moins de commandes de machines en provenance d’Europe (hors Suisse) et notamment d’Allemagne que durant l’exercice précédent. En revanche, elles ont évolué positivement en Suisse, avec une augmentation d’environ 10%. Bien que la retenue ait aussi caractérisé l’industrie horlogère suisse en 2016, Tornos a également reçu dans ce segment des commandes intéressantes et gagné des parts de marché, notamment grâce à la SwissNano produite à Moutier. En 2016, Tornos a vendu environ 80% de modèles de ce tour monobroche à poupée mobile innovant de plus que l’année précédente. Sur le marché américain en revanche, la tendance haussière de l’exercice précédent ne s’est pas poursuivie puisque les entrées de commandes de Tornos y ont subi un recul. En Asie également (y compris les autres zones géographiques), les entrées de commandes se sont repliées.

Le secteur automobile reste le principal segment de marché

Malgré le net recul des commandes, le secteur automobile est resté de loin le principal segment de marché de Tornos, avec 28,5% des entrées de commandes (31,2% l’année précédente). Il a ainsi devancé les techniques médicales et dentaires, avec 13,7% des entrées de commandes (contre 13,9% en 2015). Le segment de l’électronique a connu une évolution réjouissante avec une progression de la part dans les entrées de commandes de 9,8% à 12,7%, ce qui le place devant l’industrie horlogère à 11,5% (10,4% en 2015). Les 33,6% restants (34,7% sur l’exercice précédent) correspondent aux sous-traitants (job shops), qui fournissent des composants dans les quatre secteurs susmentionnés, et aux plus petits secteurs tels que l’aéronautique ou le segment pneumatique et hydraulique.

Dans le domaine des services et des pièces de rechange, Tornos a réalisé un chiffre d’affaires net de CHF 40,4 millions en 2016 (CHF 38,0 millions en 2015, soit +6,3%). La part de ce segment dans le total des ventes nettes est donc passée de 23,2% en 2015 à 29,7% en 2016.

Charges d’exploitation

Comme l’année précédente, Tornos a encore pu réduire considérablement ses charges d’exploitation en 2016, avec une économie de CHF 3,0 millions qui ramène le total à CHF 44,7 millions (-6,4%). Ce résultat est le fruit du plan de réduction des coûts introduit dès janvier 2016. Les économies supplémentaires se sont élevées à environ CHF 1,0 million dans le marketing et les ventes, CHF 1,1 million dans les charges générales et administratives et CHF 0,9 million dans la recherche et le développement.

Vente d’immeubles hors exploitation

Durant l’année sous revue, Tornos a vendu, à hauteur de CHF 1,9 million, des immeubles qui n’étaient pas nécessaires pour l’exploitation. Il en est résulté un bénéfice de CHF 1,1 million.

Recherche et développement

Durant l’exercice 2016, l’un des axes clés de la recherche et du développement pour le groupe Tornos consistait à finaliser l’extension de sa gamme de produits dans le segment de prix moyen. Avec les modèles Swiss GT 32 et Swiss DT 13, Tornos a porté cette gamme de machines à un total de sept modèles. Les ventes de ces machines se sont montrées réjouissantes. Dans le segment des multibroches, Tornos a également complété la série MultiSwiss avec deux nouveaux modèles. Les premiers retours du marché ont été très positifs: dès le quatrième trimestre 2016, Tornos est parvenu à enregistrer un nombre de commandes réjouissant pour ces nouvelles machines MultiSwiss.

Perspectives

Les perspectives pour l’exercice 2017 sont difficiles à établir, car l’évolution de l’économie mondiale et la propension à investir sont déterminées par les changements politiques en Europe et aux Etats-Unis ainsi que par une multitude d’autres facteurs d’influence. La retenue dans les investissements reste de mise au sein de l’industrie automobile, et le secteur horloger ne montre lui non plus toujours pas de retourne­ment de tendance dans ce domaine. Avec les nouvelles machines commercialisées en 2016, Tornos est bien positionné sur tous les segments du marché et bien préparé pour faire face à une reprise de la demande. Le groupe ne communique aucun objectif concret de chiffre d’affaires ou de résultat pour l’exercice 2017.